Tarkin

mardi 11 octobre 2016
par  Dark Funifuteur
popularité : 3%

Roman de James Luceno, publié chez les éditions Pocket le 25 août 2016, traduit par Lucile Galliot et Marie Antilogus, vendu à 8,50€, Tarkin est le second livre Star Wars de Del Rey dans la nouvelle continuité. Il fait avant tout la jonction entre la série animée The Clone Wars et Un Nouvel Espoir en explorant au passage les origines du personnage. Il permet aussi à Luceno de canoniser des éléments de ses précédents romans Star Wars relégués dans la continuité Légendes (dont le fameux Dark Plagueis mentionné dans une note dans la VF).

Alors que l’Empire arrive sur sa cinquième année d’existence, son plus grand chantier, supervisé dans la plus grande confidentialité par le Moff Tarkin, est perturbé par un mystérieux groupe disposant de technologies et de matériels utilisés par les séparatistes durant la Guerre des Clones.
L’Empereur missionne Vador et Tarkin d’enquêter sur ces nouveaux ennemis.

Mon avis :
Luceno était l’un des garants de la cohérence de l’Univers Étendu (qu’on appelle aujourd’hui Les Légendes) : ses précédents romans compilaient les références et les allusions à de nombreux documents de tout types. C’est donc sans surprises qu’on retrouve dans son Tarkin des éléments issus de The Clone Wars (à mon grand désarroi mais c’est malheureusement l’un des piliers du canon de la nouvelle continuité), des nouveaux comics publiés par Marvel depuis 2015 mais aussi des Légendes et donc réintégrés dans le canon de la nouvelle continuité au passage : des événements, des planètes et des lieux, des personnages et des vaisseaux de ses propres romans, de ceux des autres auteurs, des éléments issus d’articles (comme les émissions-pirates de la CSI) ou même de jeux vidéos (Gromas, la station Désolation).
On assiste même à quelques transformations entre les deux continuités comme le retour d’Armand Isard qui était directeur des Renseignement Impériaux mais qui devient désormais directeur du COMité de Préservation de l’ORdre Nouveau.
Je vois aussi dans une pensée de Tarkin sur l’utilité d’un "superviseur pour coordonner toutes les questions liées à la construction et à la sécurité [de la station spatiale mobile de combat]" une allusion au film Rogue One à venir : ça ressemble à la description du poste du directeur Krennic.
Le bouquin présente rapidement les rouages de l’Empire : les conseillers de l’Empereur, le COMPORN et la rivalité entre le BSI et l’Agence du Renseignement Navale. Puis dérive dans une enquête du type Les Experts : Bordure Extérieure qui n’est pas sans rappeler Le Labyrinthe du mal du même auteur qui avait des airs de Les Experts : Coruscant. Tarkin en est l’enquêteur vedette à tel point qu’il en devient presque un ersatz du Grand Amiral Thrawn tel que pouvait le présenter Timothy Zahn dans ses romans. Mais quelques détails lui rendent son originalité et sa personnalité : des allusions à la doctrine Tarkin et à la création de sursecteurs, ses stratégies radicales où l’objectif justifie les moyens et une réplique cinglante pour une prisonnière qui colle complétement au personnage vu dans Un Nouvel Espoir : "Tant de venin dans une si jolie bouche..." !
Dans le texte, je regrette l’utilisation de l’adjectif "byzantine" pour décrire un bâtiment et le nom "Goliath" donné à un vaisseau mais ce n’est pas les premiers anachronismes et références culturelles terrestres que l’on rencontre dans Star Wars. Et Tyria sur les forums de Starwars-universe.com relevait aussi un important problème de continuité : l’Empereur insiste lourdement sur l’origine commune qu’il partage avec Tarkin à savoir qu’ils seraient des "hommes de la Bordure Extérieure" et il est même carrément écrit que Naboo et Eriadu sont "deux mondes de la Bordure Extérieure" (merci à 848, sur les forums SWU aussi, pour la référence exacte). Or, astronomiquement, Naboo a toujours été répertoriée comme une planète de la Bordure Médiane que ce soit dans les Légendes ou dans les autres documents de la nouvelle continuité.
Le livre est riche en vocabulaire ! J’y ai appris tout ces nouveaux mots :
- les attentes : une patte de tissu parallèle à la couture d’épaule sur laquelle on accroche les épaulettes des uniformes mais elles sont parfois brodées et remplacent du coup les épaulettes.
- le terminateur : ligne fictive séparant la face diurne et nocturne d’un astre (généralement une planète).
- l’arcologie : formé à partir d’architecture et d’écologie, il désignerait un bâtiment énergétiquement autonome et par extension, dans le contexte de la science-fiction, une imposante tour monolithique.
- la syzygie : elle désigne une conjonction d’astres comme le serait une éclipse.
- l’espar : élément long et rigide ayant un rôle technique dans la propulsion ou les manœuvres d’un navire et qui désignerait, dans le contexte, la partie tubulaire qui relie la poupe au module de motorisation d’une frégate Nébulon-B.

Niveau traduction, Lucile fournit encore un excellent boulot (aidée, cette fois encore, dans ses recherches terminologiques par les Swusiens) pourtant je relève ces quelques divergences entre la version originale et la version française ou même avec les VF des autres documents :
- Tarkin demande à avoir l’uniforme qu’il a conçu au plus vite et son droïde tailleur lui répond qu’il va mettre "the fabricator" immédiatement au travail mais "the fabricator" devient en VF une holo-unité de fabrication de vêtement.
Une holo-unité avait été utilisée plus tôt lors de la conception de l’uniforme mais là on est passé à la confection.
- page 59 : le jeune Tarkin évoque subitement de lui même le "Pic de la Charogne" alors que ses parents ne lui ont parlé pour l’instant que du "Plateau de la Charogne".
La VO mentionne seulement "la Charogne".
- Le groupe des droïdes Gotra, préalablement introduit dans la nouvelle continuité par la série Dark Vador de Marvel, est désigné dans la VF par l’appellation Gotra Droïde.
- Ison est présenté comme le directeur adjoint du BSI mais il devient sous-directeur le temps d’une occurrence.
Je fais part de ce relevé à Lucile sous peu.
La fameuse note de la page 155 qui renvoie au chapitre 29 de Dark Plagueis était, comme l’expliquait Lucile aux équipes de Starwars-universe.com, une justification d’un choix de traduction de "the Force can strike back" par "la Force contre-attaque" qui était le titre du chapitre de Dark Plagueis sus-mentionné. L’éditeur a souhaité l’intégrer au texte.
_

[MàJ]Les réponses de Lucile :
- Je n’avais pas regardé le nom anglais du premier appareil utilisé pour concevoir l’uniforme alors que ça justifie ce choix de traduction : Lucille colle au texte originale où "the fabricator" est un renvoi au "garment-fabricator".
C’est l’occasion d’entrer dans le détail du travail de recherche que j’évoquais plus haut : Lucile a trouvé une occurrence de garment-fabricator dans le T2 de la série X-wing : Le jeu de la mort et a donc repris l’idée générale de la traduction de l’époque ("holo-unité de création de vêtement" est devenu "holo-unité de fabrication de vêtement").
Mais je continue à chipoter quand même : "a garment-fabricator holo-unit" dans Le jeu de la mort et "a garment-fabricator" accompagné d’une "holotable"dans le Tarkin.
Ce n’est pas tout à fait le même : un dispositif holographique complète le second alors qu’il est intégré dans le premier, le "holo-" dans le Tarkin me semble de trop.
- Gotra droïde désigne un groupe et colle plus à l’esprit de la VO que droïdes Gotra qui désignent des individus. Les traducteurs de Panini Comics ne sont pas réputés chez le lectorat pour leur justesse et leur pertinence.
_

Récapitulatif des apports du roman :
- l’histoire d’Eriadu et de la famille Tarkin.
- la jeunesse, la formation et les carrières militaire et politique de Tarkin ainsi que ses interactions avec Palpatine.
- une confirmation dans la nouvelle continuité que Plagueis était bien le maître de Sidious et qu’il considérait l’existence d’Anakin comme une contre-attaque de la Force.
- Tarkin, alors capitaine de la Grande Armée Républicaine, dirige une mission clandestine sur Murkhana, pendant la Guerre Des Clones, dont l’objectif est de mettre fin aux émissions-pirate de la Confédération des Systèmes Indépendants lors de l’invasion de la planète.
- à la fin de la Guerre Des Clones, le Moff Tarkin fit un exemple sur Antar IV en faisant exécuter sommairement des séparatistes et des résistants loyaux à la République.
- Le Temple Jedi de Coruscant devenu le Palais Impérial fut construit sur un sanctuaire Sith que Palpatine réaménage (dans les Légendes, il avait été révélé que le Temple était construit sur un nexus du côté obscur de la Force).
- la flotte impériale combat encore des rebelles séparatistes quatre ans après la fin de la Guerre Des Clones.
- l’Empire construit une station mobile de combat dans le plus grand secret dans l’orbite de Géonosis mais des rumeurs circulent notamment parmi les officiers impériaux.
- l’Empereur considère que la cause des Sith passe avant l’Empire et attends le retour de mission de Vador pour se lancer dans "des enquêtes qu’eux seuls peuvent mener."
- Berch Teller, ancien officier républicain et impérial du renseignement, réunit des survivants des Atrocités d’Antar IV et des opposants à l’Empire en une cellule active de résistance (et non pas la "Résistance" comme le laisse entendre la quatrième de couverture de la VF !)
- Vador et Tarkin déjouent un complot interne et neutralisent la cellule de Teller.
- Tarkin est promu Grand Moff de la Bordure Extérieure et l’Empire adopte la doctrine Tarkin.
- en -14 avY, les moteurs subluminique de la station mobile de combat sont opérationnels.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Tarkin