Aven’Za’Ash - une fanfiction de Morglaz : Chapitre 1

samedi 9 décembre 2017
par  Dark Funifuteur
popularité : 14%

Morglaz nous partage ce premier chapitre d’une fanfiction mettant en scène ses personnages :

ESPACE BELAVIS, Cargo l’Insondable

Un vaisseau gravite paisiblement dans l’orbite de la planète aux prisonniers, Belsavis, avec ses cratères de jungle tropicale au coeur d’une planète-glacier. Il semble sur le point de quitter les lieux. C’est un bâtiment de type cargo, qui a vraisemblablement plusieurs milliers de parsecs dans les réacteurs.

- Alors Ailein, vous pensez que ça suffira ?

- Le double. C’est trop. Malora ne sera pas satisfaite, vous n’avez pas respecté la commande.

- Ne vous en faites pas pour elle... Allez, on met les gaz, on a toute la galaxie à traverser. Dites moi, ma dame vous m’apporteriez bien un petit stimcaf ?

Ailein fixe Aven’Za’Ash à travers les lunettes de son masque de fortune. Le Twi’Lek arbore son éternel sourire à mi-chemin entre la moue charmeuse et le sourire plaisantin. Son visage verdâtre arbore quelques cicatrices, le lot commun des contrebandiers, pirates et autres hors-la-loi. Il secoue la tête et ses lekkus, appendices en forme de tentacules à l’arrière de son crâne qui tombent le long de son dos, dansent légèrement sous le mouvement. Impassible, sans même relever la plaisanterie du Twi’Lek, Ailein sort son holocommunicateur et s’éloigne pour être plus tranquille.

En une fraction de seconde, l’espace environnant Belsavis est dépouillé du Cargo.

- Pourquoi toujours le double, chasseur ?

- Voyez-vous, très chère Ailein, lorsque vous allez voir nos prises à la soute, vous n’en voyez que la moitié...

- Exactement.

- L’autre partie se trouve dans une soute secrète. Quand bien même nous nous ferions accoster par des pirates, ou stopper par des autorités, si l’on devait purger la soute principale, nos plus précieux spécimens, eux, passeraient inaperçus. Et comme ça, agent, je suis toujours sûr d’honorer mes commandes.

Le Twi’Lek incline sveltement la tête, comme s’il exécutait une courbette.

- Je n’ai jamais vu un tel dispositif. Est-il réellement utile ?

- Fort heureusement, dame, je n’ai pas à m’en servir tous les jours. Ce serait du gâchis... Mais, oui, ça m’a pas mal sauvé la mise. Il vaut mieux avoir l’air d’un bandit de bas étage, docile et quasiment incompétent prêt à abandonner sa cargaison au moindre accroc, plutôt que d’un talentueux contrebandier - ce que je suis, soit dit en passant. De cette manière, les agresseurs ne vous accordent aucun intérêt. Un malfrat intelligent devient une menace et on le garde à l’œil. M’voyez ?

Ailein opine du chef. Avare en bavardages, l’agent Czerka n’aime pas parler vainement. Aven’Za’Ash ne quitte pas l’immensité étoilée du regard. Il a cessé de draguer sa glaciale "surveillante" depuis longtemps, situation frustrante pour un Twi’Lek dans son genre.

DOCKS DE TRANSIT, Lune de Czerka

Aven’Za’Ash, dans sa carrière, a souvent eu à récolter des êtres pensants pour la revente. Voilà un Twi’lek qui a réussi dans la vie : prestataire Czerka, ou la situation de rêve. En général, ses semblables qui ne sont pas capturés pour devenir ouvriers ou décoration dans des cabarets restent de simples colons. Za’Ash, lui, s’est débrouillé pour monter sa petite entreprise. Il avait sa propre vision du monde des affaires et a su convaincre. Parmi le personnel qu’il n’a pas revendu, son traditionnel double chargement, beaucoup n’ont toujours été que des esclaves et cobayes de passage dans son cargo, mais certains, aussi étrange que cela puisse paraître, se sont liés au contrebandier. Peut-être était-ce une ruse pour ne pas finir aux mains de scientifiques dégénérés ou danseuses dans les quartiers les plus sombres de Nar Shaddaa... Toujours est-il que ces quelques intéressés ont fini par prendre part aux travaux de Za’Ash, bien que toujours sous la menace d’un collier électrique pour endiguer tout risque de rébellion.

Devenus de fidèles hommes d’équipage au fil des échanges, ils déchargent docilement les trois précieux Acklays du Cargo de Za’Ash. D’énormes bêtes de plus de deux mètres au garrot, aux couleurs jaune et vert, perchées sur quatre paires de pattes carapacées hérissées de picots, au sourire garnis de plusieurs rangées de dents longues et acérées comme des couteaux, se débattent et déambulent bien peu docilement sur l’aire de déchargement, poussant des hurlements à vous glacer le sang. Un seul faux pas, et vous êtes empalés par l’un de ces pieux qui servent de pattes aux Acklays.

Une femme mince et fluette s’approche. Sa démarche gracieuse et agile, ne va pas de pair avec sa stricte combinaison noire estampillée d’un logo turquoise sur l’épaule et le cœur, et le fusil de précision d’une longueur démesurée attaché en bandoulière à son épaule. Elle sort un bloc de données tout en saluant brièvement le Twi’Lek et l’agent Ailein.

- Alors, agent ?

- Trois Acklays, madame. Les sujets sont en excellente condition.

- Montrez ?

La jeune femme s’approche des bêtes, les inspecte sous toutes les coutures, sous le regard attentif du contrebandier et de l’agent. Le Twi’Lek, silencieux, retient son souffle. Son inspection terminée, la nouvelle arrivante se tourne vers lui. Sévère, impassible, fidèle à l’attitude des agents Czerka, elle s’apprête à rendre son jugement. Un moment crucial pour le malfrat car c’est de cette appréciation que dépendra sa récompense.

- Za’Ash. C’est une fois de plus de l’excellent travail. Ces Acklays feront de très bons sujets. Vous allez pouvoir me suivre.

Elle se tourne vers Ailein. Celle ci est toujours aussi glaciale que le jundland de Hoth. Ailein porte une arme de mêlée à la ceinture. Autrefois, elle faisait partie d’un ordre prônant la paix et la lumière ; mais elle a eu du mal à se faire accepter au sein de l’Ordre. Pourtant, lasse, elle a délaissé ce milieu pour les crédits, la gloire, et la satisfaction de faire progresser la galaxie grâce aux découvertes de CZ.

Malora lui fait signe qu’elle peut disposer. Cette dernière incline respectueusement la tête et en trois secondes, disparaît d’une simple activation de son générateur de champ furtif. Laissant le personnel Czerka manipuler les trois animaux exotiques fraîchement débarqués, la jeune femme au fusil tourne les talons. Aven lui emboîte le pas, jusqu’à un bureau à la décoration inexistante, derrière lequel la jeune femme prend place. Le contrebandier s’assied en face d’elle, ne la quittant pas du regard.

Malora. Malora Rok. Si jeune et pourtant tellement talentueuse. Une humaine, en plus. Za’Ash n’a jamais eu l’idée de la draguer, celle-là. Trop intimidé peut-être. Quand bien même il oserait, ce serait inutile. Tout l’amour et l’admiration qu’il a pour elle se ressentent dans chacun de ses mouvements. Elle est la seule qu’il ait jamais vraiment aimée, finalement. Même pour une humaine. Elle sait. Elle le regarde de ses yeux de félin.

- Aven, je sais que la présence d’Ailein à votre bord ne vous enchante pas. Mais ses compétences complètent les vôtres. Depuis qu’elle vous accompagne, les sujets que vous m’apportez sont sans cesse exceptionnels.

Aven’Za’Ash fait une moue. Cette fille a toujours raison. Elle est tellement parfaite...

- Bien. J’effectue le virement sur votre compte. Solde maximal.

- Merci, m’dame.

- Comme toujours, je vous enverrai Ailein pour votre prochain contrat avec la corporation Czerka. Merci de votre collaboration.

C’est tout ce qui se dit. Ici on n’en fait jamais trop, sauf si l’on s’appelle Rasmus et qu’on est le pondérant et éminent propriétaire de la société. Une fois l’entretien terminé, Za’Ash quitte simplement la pièce. Dans le hangar où son vaisseau l’attend, il commence à se sentir mal à l’aise, troublé, comme observé. Alors qu’il gagne la passerelle du Cargo, il entend un léger rire. Pourtant, après avoir jeté un rapide coup d’œil aux alentours, il se rend à l’évidence : Il n’y a personne. Méfiant, il porte la main à son blaster. C’est ce moment que choisit Ailein pour sortir de son camouflage invisible. Cette technique de manipulation, elle l’a apprise, répétée, recherchée. Ce générateur de champ furtif, le "Czerka Invisibility Shield 2000" ou ProtoCIS, est un des tout premiers prototypes de la branche armement de la firme multiplanétaire. Non commercialisé mais réservé aux agents de terrains souhaitant s’en équiper, il a tout de suite été adopté par la mystérieuse agent. L’invisibilité est un domaine qu’elle ne connaît que trop bien. Elle a toujours eu besoin de se cacher.

Elle se tient devant la porte de l’Insondable, droite comme un "i". Elle incline doucement la tête sur la gauche, s’apprêtant à manifester son interrogation, laissant simplement le temps à Za’Ash de comprendre ce qu’il se passe. Avant qu’il puisse prendre la parole, elle le devance.

- Et les trois autres ?

- Que... ?

- Acklays.

- Euh, ouais ?

- Que deviennent-ils ?

- Eh bien, si vous voulez vraiment le savoir, ils ne sont pas aussi beaux que ceux que j’ai vendus à Malora. Donc, je vais sûrement les vendre sur Tatooine en fourrage pour Sarlacc ou en bêtes de foire. Pourquoi ?

- Ça m’intéresse.

Ailein ne lui laisse pas le temps de renchérir. Elle descend de la passerelle, regardant droit devant elle, et s’éloigne. Le contrebandier, perplexe, monte dans son Cargo et quitte la lune de CZ.

À suivre...

© Morglaz McLeod


Commentaires