Arborescence, une formidable aventure extraordinaire de Darkf’un’ifuter, agent du chaos chiss.

jeudi 2 mars 2017
par  Dark Funifuteur
popularité : 14%

Après les origines de Darkf’un’ifuter, voici celles de Qu’unebrindille, mon ravageur tank sous la forme d’une aventure de Darkf’un’ifuter : c’est une version romancée d’un passage sur une zone litigieuse que les connaisseurs auront déjà reconnu avec Patatoss sur Shilena à l’époque où j’étais encore chez < Section Wampa XXI > :

"Baigné dans la Force, le plus fin des brins d’herbe peut trancher du phrik."
Aphorisme perdu.

"Sa puissance imprègne ses lieux ! Vous êtes qu’une brindille !"
"Sa puissance imprègne ses lieux ! Vous êtes qu’une brindille !"
"Sa puissance imprègne ses lieux ! Vous êtes qu’une brindille !"
Ses paroles résonnent encore comme un écho persistant mais il est bel et bien mort.
Quelle planète de barges !
Elle a finit par avoir raison de Shilena, une chasseuse de prime engagée par Malgus pour m’accompagner sur cette mission : depuis l’affrontement avec le "Prophète", elle est prise d’une crise de fou rire dont elle ne peut s’extraire.
Malgus et ses plans foireux... Y a des grenades dans la gueule qui se perdent...
Avant de quitter pour de bon cet endroit malsain, je préfère m’assurer que le travail est bien fait.
Laisser des disciples de Vodal Kressh dans la nature entrerait pourtant parfaitement dans le cadre de mon objectif principal : foutre le bordel dans cette partie de la galaxie, mais la résistance hors norme des Athissiens associée au pouvoir du côté obscur est une combinaison redoutable ! Les heures qu’on a perdues à vider nos munitions sur des "bucherons" en témoignent ...
Voila enfin leur village mais il semble désert.
Shilena est encore pliée en deux par le rire ! Peut-être vais-je enfin voir quelqu’un mourir de rire sous mes yeux ?
Le village semble désert. Les cadavres des "bucherons", hommes et femmes et de leurs shamans pourrissent dans les bois avoisinant le temple. Néanmoins, il y a quelque chose dans l’air, comme une présence, un appel qui me conduit vers l’une des "huttes". Une tout petite enfant au regard sérieux nous y attend. Shilena rit, pour changer...
Prenant l’enfant dans mes bras, j’entrevois comme une vision : son potentiel, son avenir, sa puissance... La Force ? Surement ! Je dois y être un tantinet réceptif pour tenir tête à des forceux comme je le fais.
Je devine dans ma vision que cette enfant pourrais devenir une épine, une écharde dans le pied de l’Empire : le sith n’est-il pas le meilleur ennemi du sith ?
Le sourire plein de promesses de la petite me conforte dans ma décision de la ramener et pour comme sceller son destin, je lui annonce solennellement : "Vous êtes qu’une brindille !"


Commentaires