Erreur de traduction : l’amie de Revan est en réalité un ami !

jeudi 1er septembre 2016
par  Dark Funifuteur
popularité : 15%

Alors que mes guildeux de < Voilà pourquoi tu échoues >/< Dark Troopers > se finissaient la zone litigieuse Fonderie, Ahlandar me soulève un lièvre :

(TIUN ! TRAPPE SE PTIT LAPAIN VIL1 !
(\(\
( =’ :’)
(, (") (")
(il comprendra ^^’))

Revan évoque dans la version originale un ami qui devient une amie dans la version française !
Explications :
Alors qu’il s’apprête à ne faire qu’un avec la Force, Revan cite les dernières paroles de Dark Malak en ajoutant "Now I know how you felt, my friend."

Revan, Starwars : The Old Republic :

"And in the end, as the darkness takes me, I am nothing." Now I know how you felt, my friend.

Dark Malak, Starwars : Knights Of The Old Republic :

And in the end, as the darkness takes me, I am nothing.

Sauf que, forcément, en version française ce rapprochement n’est pas du tout évident à faire !
Déjà, Malak dit ceci dans la VF de KOTOR :

Dark Malak, Starwars : Knights Of The Old Republic :

Et, au bout du compte, je ne suis rien face à la grande nuit.


Quand bien même on se souviendrait de cette réplique, ce qui n’était pas mon cas, elle ne correspond plus à celle de Revan dans la VF de SW : TOR :

Revan, Starwars : The Old Republic :

"Et à la fin, alors que les ténèbres m’enlèvent, je ne suis rien." Je sais maintenant ce que tu ressentais, mon amie.


qui soit dit en passant est bien mieux traduite que celle de KOTOR.

L’ami qui devient une amie est en fait une erreur d’interprétation du traducteur qui vraisemblablement ne connaissait ni la VO ni la VF de KOTOR : du côté républicain de SW : TOR, l’arc du Jedi prisonnier est introduit par le maître Jedi Oteg et le fantôme de Force de Meetra Surik, héroïne de KOTOR II, tuée lors de la capture de Revan par l’Empereur Sith. Cette dernière interviendra lors de sa libération et Revan conclura leurs retrouvailles par un "Merci, ma vielle amie. Je vais finir ce qu’on a commencé.".
L’équipe de traduction avait certainement ce passage en tête lorsqu’elle a traduit les dialogues de la Fonderie et pour de nombreux joueurs francophones, dont moi le premier, une évocation de l’Exilée faisait plus sens qu’une référence à Malak vu les siècles qui s’étaient écoulés, bien que la présence de guillemets dans les dernières de paroles de Revan atteste d’une citation.

Merci à Ahlandar et à Bower d’avoir relevé cette différence entre la VO et la VF.


Commentaires