Objectif de mission : Étudier le lien entre Dark Malgus et la planète Elom

samedi 2 octobre 2021
par  Dark Funifuteur
popularité : 2%

Denolm Orr, maître Jedi et archéologue chevronné décrit un projet spécial qui le verrait, lui et une équipe de spécialistes, se rendre sur la planète froide et balayée par le vent d’Elom à la recherche de réponses.

Octobre est traditionnellement le meilleur mois pour explorer les coins inconnus de l’espace.


Cette nouvelle présente la future Zone Litigieuse à venir sur Elom :
PNG - 3.6 Mo
DESTINATAIRE : Commandement de la Commission Nova
OBJET : Une découverte récente pourrait fournir des informations sur Dark Malgus et ses projets

BRIEFING DE MISSION

Rendez-vous sur la planète Elom et étudiez le lien entre d’anciennes ruines Sith et une relique volée à l’enclave Jedi sur Dantooine. En raison de la nature historique de cette découverte, de mon expérience archéologique et de mes travaux sur Ossus, j’ai été choisi pour former une équipe et diriger l’enquête.

CONTEXTE

Je l’ai toujours dit : pour nous préparer à l’avenir, nous devons nous tourner vers le passé. J’étais loin de me douter du mauvais présage qu’annonçait ce crédo.

Comme nous l’avons indiqué à la Commission Nova au cours des derniers mois, Dark Malgus est sorti de sa cachette et s’est emparé d’une curieuse sélection de tomes, d’artefacts et de documents anciens de sources multiples. Sa dernière prise dans l’enclave Jedi de Dantooine était une relique obscure, presque oubliée par l’histoire, qui ne figurait même pas dans nos archives. La nature de son larcin et le rôle qu’il aura dans ses plans restent un mystère. Ce n’est que grâce à la vigilance du Maître Vinyor Tesh et du Jedi Arn Peralun que nous avons une piste. Ils ont appris que la relique appartenait à un Sith connu sous le nom de "Dark Nol".

Intrigués, nous avons tenté d’en apprendre davantage sur ce mystérieux personnage, mais n’avons trouvé que très peu d’informations dans nos archives. L’absence de récits corroborants sur sa vie et son parcours semble être la preuve d’une campagne secrète de manipulation de documents. Sans nous décourager, nous avons poursuivi nos recherches pour obtenir plus d’informations sur la relique volée.

Nous avons examiné l’espace que la relique occupait dans les archives de stockage (une procédure courante sur le terrain pour estimer le contexte historique) et avons fait une découverte complémentaire. En analysant la poussière et les débris qui subsistaient, nous avons trouvé une correspondance exacte avec des échantillons de sol recueillis il y a des siècles lors d’une mission de reconnaissance de routine sur la planète Elom dans le secteur Sertar.

Il ne peut y avoir d’erreur. Ces modestes poignées de terre étaient là pour nous guider vers le repaire de ce "Dark Nol", où Malgus espère trouver des réponses. Les terres gelées d’Elom cachent quelque chose que quelqu’un a voulu faire oublier à la galaxie. De quoi s’agit-il, et qu’est-ce que Malgus espère gagner en apprenant ces secrets ? Inutile d’essayer de le deviner. Nous devons le découvrir. Notre exploration d’Elom devrait commencer immédiatement.

ELOM

Cette planète n’est pas accueillante. Elle se situe dans l’Empire Sith et de vieux rapports de reconnaissance font état d’importants vestiges architecturaux d’une occupation passée. Si elle venait à être développée, Elom pourrait s’avérer être une ressource minière intéressante et une modeste passerelle supplémentaire pour des déplacements dans la Bordure Extérieure. Pour le moment, elle est insignifiante sur le plan galactique.

Une grande partie de sa surface est recouverte d’une mer de sable gelé et compact et de pierres sombres surplombée par des montagnes tachetées d’herbes tenaces de couleur cramoisie. Les populations autochtones dispersées ont traditionnellement évité tout contact avec les étrangers et n’ont pas été particulièrement accueillantes envers celles et ceux qui ont tenté le dialogue. Heureusement, la zone de notre étude est éloignée de tout centre de population notable et, avec de la chance, notre travail devrait rester entièrement secret pour la population locale.

Les droïdes éclaireurs nous ont renvoyé des images d’une longue crête montagneuse rugueuse et émoussée dans une grande partie de la région où se concentre notre étude. J’ai baptisé cette vaste chaîne de montagnes la Fracture calcinée en référence à la combinaison saisissante de roches noires et de stries rouges de la flore qui s’étend jusqu’aux plaines.

LE SITE D’INTÉRÊT

L’échantillon de sol utilisé dans nos tests provient d’une région à la fois isolée et sans ressources naturelles précieuses. Malgré ces difficultés naturelles, nous trouverons sans doute des vestiges d’une occupation Sith. Le rôle exact de notre site est inconnu, mais je déduis du choix de l’emplacement que l’intimité et l’isolement étaient un objectif primordial. Peut-être un lieu de contemplation ou d’étude de quelque chose de plus insidieux, loin des regards indiscrets ? Nous le saurons bientôt.

Si la mise en place d’une équipe de recherche permanente devait s’avérer nécessaire après notre inspection initiale, elle devrait apporter des fournitures suffisantes et créer une base autonome en raison du manque de ressources adéquates. Avec les difficultés supplémentaires liées à la situation de la planète en territoire Sith, seuls les survivalistes les plus compétents, ou ceux qui bénéficient d’un soutien généreux, pourraient réussir ici sans un soutien extérieur régulier.

Tout personnel de terrain doit être averti de la présence d’au moins un prédateur local : le ranphyx, un grand chasseur félin, couvert d’une épaisse fourrure et particulièrement bien adapté aux plaines froides et balayées par le vent au pied des montagnes. Je recommande une combinaison suffisante de mesures défensives et, en dernier recours, d’armes pour assurer la sécurité et la sûreté du camp.

Remarque : des informations supplémentaires sont nécessaires avant qu’une liste plus complète des risques naturels présents sur Elom puisse être dressée.

RECOMMANDATIONS

Les précautions précédemment évoquées, combinées à des siècles d’occupation Sith, ont sans doute laissé en place de nombreux dangers inconnus susceptibles de punir les imprudents. Afin de garantir nos meilleures chances de sécuriser les données dont nous avons besoin, l’équipe avancée ne sera composée que de membres possédant la bonne combinaison d’expérience et de compétences. Mon padawan, Sa’har Kateen, est bien entraîné pour m’aider à superviser la mission. Voici une liste de mes collaborateurs principaux, qui soumettront leurs propres recommandations au besoin :

-Maître Gan Enok - Sécurité du site
-Professeur Mykon Ora - Analyse de matériaux
-Rolan Aun - Ingénieur en chef
-Spécialiste Tiriz Etto - Extraction des artefacts/Transport

Vous trouverez ci-joint le canal holocom sécurisé et un bloc de données de suivi pour obtenir des mises à jour sur notre progression.

Que la Force soit avec vous !

— - Denolm Orr, Maître Jedi


Commentaires